BIENVENUE SUR PEDIABLOG


Les articles, réflexions et informations de ce blog ont pour but de faire passer des messages, donner des avis, faire part d'expériences professionnelles, proposer des échanges, des réflexions et initier des discussions à propos de la santé physique et psychique de l'enfant. Ce blog se veut aussi lanceur d'alertes à propos d'éventuels dysfonctionnements de notre système de santé, il sera alors parfois dérangeant, bousculant le médicalement correct et les discours officiels bien huilés et aseptisés. Tous les intervenants le font bénévolement et n'ont aucun conflit d’intérêt avec l'industrie pharmaceutique ou agro-alimentaire. Les textes publiés sur ce blog sont la propriété intellectuelle de leurs auteur(e)s. Leur publication ne saurait donc en aucun cas se faire sans leur autorisation. Le petit cadre situé à droite sous le terme "Rechercher sur PEDIABLOG" vous permet d'inscrire un thème que vous recherchez éventuellement sur le site. En complément, le cadre vertical "TAGS", situé à gauche, contient aussi les principaux mots-clés qui permettent d'avoir accès à tous les articles qui se rapportent à ce sujet. On peut accéder aux articles plus anciens, classés par ordre chronologique, en faisant défiler le contenu du cadre situé juste en dessous "EN REMONTANT LE TEMPS".

Nous vous souhaitons une bonne lecture et tous les auteur(e)s seront heureux de lire vos commentaires et critiques pour une discussion qui ne pourra être qu'enrichissante. Si vous n'y arrivez pas, envoyez votre commentaire à l'adresse suivante: dominique.le.houezec@freesbee.fr. Un "web's doctor" vous publiera. Les remarques déplacées, agressives, injurieuses, racistes seront censurées de même que les commentaires à caractère politique ou religieux.

15 décembre 2012

INCUBATION & CONTAGION


Le  vocabulaire concernant les maladies infectieuses est souvent très flou et  approximatif. On retrouve par exemple sur Wikipédia ces deux définitions:  "La période d’incubation est le délai entre le contage et la première manifestation de la maladie. Le malade peut être contagieux durant ce temps. La période de contagion est le temps pendant lequel le patient excrète le germe et peut le transmettre. Elle dépend de chaque maladie infectieuse." Ces définitions ne sont pas fausses.  Et pourtant, je voudrais essayer de montrer que les notions d’incubation et de contagiosité sont souvent très approximatives.





Deux exemples dans deux ouvrages de grande diffusion :


1. On peut lire dans le Larousse médical (2006) que "de nombreuses maladies, comme la varicelle et la rougeole, sont contagieuses dès la période d'incubation."


2. Dans le Dictionnaire culturel en langue française (2001), il est écrit, à propos du terme incubation, qui a fait son apparition dans ce sens en 1824, ceci : "Temps qui précède l’ apparition des  premiers symptômes d’une maladie, après la contagion. Période d’incubation des maladies  infectieuses." 


Et comme illustration, il est cité une phrase de Denise Vautrin, extraite de son ouvrage "Le reste de l'âge": "L’incubation vient d’entrer dans sa phase résolutive. Les premiers symptômes de la maladie apparaissent"



La varicelle et la rougeole sont-elles contagieuses dès la période d’incubation, comme  l'affirme le Larousse Médical ?

Lorsqu’un enfant est au contact d’un autre enfant ayant la varicelle, il peut être infecté et dans ce cas, il présente les premiers signes de la  maladie 14 jours plus tard. Pendant les 12 ou 13 premiers jours de cette  incubation, il ne risque pas de contaminer d’autres personnes. Il ne commence à pouvoir contaminer des sujets réceptifs qu’après 12 ou 13 jours.




Autrement dit, il y a pendant la période d’incubation de 14 jours, deux  phases distinctes : la première, de 12 ou 13 jours, où le sujet n’est pas contagieux et la seconde, de 1 ou 2 jours, où le sujet est susceptible de  transmettre  la  maladie. Il n'existe pas de mots pour distinguer ces deux phases pourtant très différentes.


Ce qui est écrit dans le Dictionnaire culturel de la langue française (2001) est totalement fantaisiste. L’incubation est silencieuse, elle ne se  manifeste pas. Elle est un temps qui précède l’apparition de signes. Il n’ y a  pas de  phase  résolutive.




Wikipedia écrit à juste titre, à propos de la période de contagion qu'elle dépend de chaque maladie infectieuse.



Très peu de livres parlent du temps de génération d’une maladie  infectieuse. Il s’agit de l’intervalle entre la pénétration de l’agent infectieux dans l’organisme et le moment où le sujet infecté devient contaminant .

Ce temps de génération (12 ou 13 jours pour la varicelle) peut être très différent du temps d’incubation. Par ailleurs, la contagiosité peut durer quelques jours (rougeole, varicelle) ou durer très longtemps, voire la vie entière (fièvre typhoïde).


Les livres de médecine et les livres de vulgarisation devraient dire de  façon explicite pour chaque maladie, quelle est la durée d’incubation, quel est le début et la fin de la contagiosité. Il suffit de chercher à savoir ce qu’il en est pour la rubéole, la lèpre, la tuberculose, le SIDA pour constater que ces données  pourtant essentielles sont  difficiles d’accès.


Jean-Pierre LELLOUCHE

4 commentaires:

  1. Je voudrais proposer sur la question du vocabulaire des maladies infectieuses quelques remarques en relation avec la rubéole et avec ce qui en est écrit dans le Guide des Vaccinations 2012.

    On lit page 213): "La rubéole est une infection virale commune de l’enfance, sans expression clinique dans un cas sur deux et, en règle générale, bénigne". Puis (page 214) "La contagiosité commence sept jours avant l’éruption et se prolonge quatorze jours après le début de celle-ci; elle est maximale cinq jours avant et six jours après l’éruption."

    Au cours d’une tuberculose pulmonaire, les malades qui crachent de très nombreux bacilles sont plus contagieux que ceux qui en crachent moins et plus encore que ceux qui n’en expectorent pas. Existe-t-il un phénomène analogue au cours de la rubéole ?

    Les formes inapparentes (qui sont fréquentes) sont-elles aussi contagieuses, moins contagieuses ou pas du tout contagieuses ?

    Sur ce point, je rejoins Lellouche. Il faudrait que pour chaque maladie, on dise clairement si elle est ou non contagieuse, si elle est ou non contagieuse en fonction des différentes phases (incubation, invasion, période d’état, convalescence) et quel est à ces différents stades son degré de contagiosité. C’est à dire son degré de dangerosité ou son degré de communicabilité pour les sujets contacts en fonction des particularités concrètes de leur relation au sujet infecté (dire bonjour quelques instants dans un jardin public ne fait pas courir le même risque que de cohabiter trois semaines dans un sous-marin…)

    L’exemple de la varicelle est intéressant car il est plus simple que celui de la rubéole. En effet, si un sujet A va dans une réunion où de nombreux enfants ont la varicelle, il aura presque certainement la varicelle 14 jours plus tard, mais pendant les 12 ou 13 jours faisant suite à ce contact, il ne sera pas susceptible de contaminer son entourage.

    Si ce même sujet A va dans un lieu où il y a de nombreux cas de rubéole, il pourra présenter des signes de rubéole 2 à 3 semaines plus tard. Mais il peut aussi n’avoir rigoureusement aucun signe. Or on définit l’incubation comme l’intervalle entre la pénétration de l’agent microbien et l’apparition des premiers signes. En l’absence de signes, il ne semble pas qu’il soit possible de parler d’incubation.

    Autre remarque ou question : si les rubéoles inapparentes sont sans risques pour l’entourage, tout va bien. Mais s’il existe un risque, il faut préciser quand. Or la plupart des livres ne précisent pas si les infections inapparentes sont ou non susceptibles de se diffuser alentour et très souvent, ils évoquent la contagiosité en référence à l’éruption.

    "La contagiosité commence sept jours avant l’éruption et se prolonge quatorze jours après le début de celle-ci" écrit le Guide cité ci dessus. Est-ce qu'il faut lire cette affirmation comme signifiant qu'en l'absence d'éruption il n'y aurait aucun danger ?

    Sébastien Ortot

    RépondreSupprimer
  2. D’accord avec cette idée que l’incubation n’est pas une période homogène en ce qui concerne la possible transmission d’une maladie infectieuse. Ou, plus exactement, il faut distinguer entre l’incubation vue et vécue par le malade et l’incubation vue et vécue par son entourage et par les sujets contacts.

    Si un individu A entre en contact avec un agent infectieux, il va avant de présenter des signes être en situation d’attente que l’on appelle incubation. Pour lui et en ce qui le concerne toute cette période est une période d’attente pendant laquelle il ne présente aucun signe.

    Pour son entourage en revanche, la situation est très différente. Pendant la première phase l’entourage ne risque rien, dans la deuxième phase, il est susceptible d’être atteint

    En d’autres termes, d’un point de vue de la santé individuelle du malade, il n’y a pas lieu de distinguer entre une phase intitiale sans risques et une seconde phase à risques.

    En revanche, si l'on s’intéresse à la santé de ceux qui ne sont pas, ou qui ne sont pas encore malades, il y a lieu de distinguer nettement entre la phase initiale sans risques et la phase finale comportant des risques.

    Le fait que nos discours n’aient à peu près jamais distingué entre ces deux phases pourrait être un indice de la domination dans le champ sanitaire d’une pensée orientée vers le soin à la personne déjà malade et négligeant assez largement la prévention.

    Jean Fiorentino

    RépondreSupprimer
  3. A partir de ce qui a été écrit ci-dessus, on peut affirmer que pendant la période d’incubation, il peut y avoir contamination. Pas pour tous les agents microbiens et pas pendant toute la phase d’incubation, mais il peut parfois, dans certaines infections et à certains moments, y avoir un risque de diffusion de la maladie dans l’entourage.

    Je suis d’accord sur le fait que les livres devraient exposer clairement ce que sont les risques de diffusion en fonction des différentes phases de la maladie chez le sujet atteint.

    Je vous transmet sans commentaires une phrase extraite du livre de Pilly (2012) maladies infectieuses et tropicales, page 170, à propos du Virus respiratoire syncytial et des bronchiolites : "L’incubation est de 2 à 8 jours et l’excrétion virale dure de 3 à 7 jours, parfois plus longue chez le jeune nourrisson ou l'immunodéprimé".

    Sans commentaires mais avec une question : comment s’y retrouver ? Y a-t-il excrétion virale dès le tout début de la période d'incubation? Ou seulement après un jour, deux jours ou trois jours ?

    RépondreSupprimer
  4. Lellouche a écrit un texte sur les erreurs en médecine.

    Il me semble qu'il aurait pu parler de la lèpre ce qui aurait fait le lien avec la réflexion sur le vocabulaire des maladies infectieuses et sur l'incubation.

    On a isolé les lépreux on leur a créé des conditions de vie épouvantables par peur de la contagion.

    Jean Claude Péchère écrit (Encyclopédie de la Pléiade Médecine sous la direction de Pierre De Graciansky et Henri Péquignot, Gallimard 1980) :

    "De scandaleuses léproseries, témoins d'un passé qu’on voudrait oublier, subsistent de par le monde : on isole ainsi, sans raisons suffisantes, dans des conditions souvent misérables, des malheureux dont on sait très bien aujourd'hui qu'ils ne font courir pratiquement aucun risque à leur entourage, survivance des peurs ancestrales sans doute"

    Il me semble que cette erreur commise par l'ensemble du système médical pendant plusieurs décennies devrait être mieux connue que cela.

    Jean Fiorentino

    RépondreSupprimer