BIENVENUE SUR PEDIABLOG


Les articles, réflexions et informations de ce blog ont pour but de faire passer des messages, donner des avis, faire part d'expériences professionnelles, proposer des échanges, des réflexions et initier des discussions à propos de la santé physique et psychique de l'enfant. Ce blog se veut aussi lanceur d'alertes à propos d'éventuels dysfonctionnements de notre système de santé, il sera alors parfois dérangeant, bousculant le médicalement correct et les discours officiels bien huilés et aseptisés. Tous les intervenants le font bénévolement et n'ont aucun conflit d’intérêt avec l'industrie pharmaceutique ou agro-alimentaire. Les textes publiés sur ce blog sont la propriété intellectuelle de leurs auteur(e)s. Leur publication ne saurait donc en aucun cas se faire sans leur autorisation. Le petit cadre situé à droite sous le terme "Rechercher sur PEDIABLOG" vous permet d'inscrire un thème que vous recherchez éventuellement sur le site. En complément, le cadre vertical "TAGS", situé à gauche, contient aussi les principaux mots-clés qui permettent d'avoir accès à tous les articles qui se rapportent à ce sujet. On peut accéder aux articles plus anciens, classés par ordre chronologique, en faisant défiler le contenu du cadre situé juste en dessous "EN REMONTANT LE TEMPS".

Nous vous souhaitons une bonne lecture et tous les auteur(e)s seront heureux de lire vos commentaires et critiques pour une discussion qui ne pourra être qu'enrichissante. Si vous n'y arrivez pas, envoyez votre commentaire à l'adresse suivante: dominique.le.houezec@freesbee.fr. Un "web's doctor" vous publiera. Les remarques déplacées, agressives, injurieuses, racistes seront censurées de même que les commentaires à caractère politique ou religieux.

24 novembre 2012

LE SIGLE MÉDICAL, UN MAUVAIS JEU DE MAUX


Ce que je veux dénoncer, c'est le petit jeu qui consiste à inventer en médecine des sigles de tout et n'importe quoi, du moment que le sigle est joli, drôle ou accrocheur, devenant si possible acronyme, au mépris de ce que les malades désignés par ces sigles peuvent en penser!


Essayez de dire à voix haute et le plus rapidement possible "Is the Dream of EVAR Over?". Vous verrez qu’il est très difficile de dire "over" après "evar", un peu comme quand on  dit "les chaussettes de  l’archiduchesse sont-elle sèches…"



A ceci près, que "les chaussettes…" sont un jeu, alors que "Is the Dream of EVAR Over?" est le titre d’un éditorial traitant d’une question sérieuse et même grave, dans l'un des plus  grands journaux médicaux.

Dans le "New England Journal of Medicine", cet éditorial "Is the Dream of EVAR Over?" (1) a donc été récemment publié. Vous pensez probablement que "Dream" veut dire rêve, vous avez raison, mais cela veut dire içi "Dutch Randomised Endovascular Aneurysm Management". Vous pensez que "Over" veut dire fini ou terminé, vous avez aussi raison,  mais OVER veut aussi dire "Open versus Endovascular Repair".


En d’autres termes, il s’agit de jeux de mots ou plus exactement de jeux de sigles. Un article d’une revue médicale ne devrait pas être un espace de jeu et encore moins un éditorial et encore moins  dès le titre. Le lecteur est d’ailleurs confronté à ce jeu de  mots, avant même de lire l’article puisque ce titre figure en page de couverture. L’auteur expose la question du traitement des anévrysmes de  l’aorte abdominale (AAA dans son texte) et cette question est importante.

Et puisque je signale une anomalie qui est à mes yeux une  imperfection, je voudrais en signaler une seconde : celle des  conflits d’intérêts.

L’article dans sa version papier ne comporte pas de déclaration de conflits d’intérêts. L'article nous dit qu'il faut pour les lire aller sur la version électronique. C’est-à-dire qu’il faut perdre du temps, ce qui est une façon de décourager le lecteur.


On apprend alors que l'auteur signale avoir reçu de l’argent de Viva, au titre de "board membership", de Novartis, Ferring et Boston pour "consultancy" et pour ces quatre firmes, il coche la case "money payed to you". En ce qui concerne Lupin, il coche aussi la case "money payed to you"et pour BMS, c’est son institution qui reçoit de l’argent au titre de "grants pending" et l’auteur coche donc la case "money payed to your institution" (2) 


Cela ne dit pas combien d’argent il a reçu, cela ne dit pas  non plus si l’une de ces firmes a des intérêts dans le domaine du traitement des anévrysmes. Cette  déclaration très  imparfaite de conflits d’intérêts est d’autant plus attristante qu’elle a lieu dans le "New England Journal of Medicine", c’est-à-dire dans le journal qui a le premier dénoncé les conflits d’intérêts (cf. l’article "Les conflits d’intérêts m'intéressent" publié sur ce blog)


Jean-Pierre LELLOUCHE

(1) Joshua A. BECKMAN."Is the Dream of EVAR Over?" N Engl J Med 2012; 367:2041-2043 
(2) ICMJE Form for Disclosure of Potential Conflicts of Interest

1 commentaire:

  1. Réagissant à un précédent texte de Lellouche, j’avais écrit: "Quelle serait la relation médecin malade idéale?. Je crois pour ma part qu’une relation idéale passe par un langage clair et partagé".

    Je crois que cet article sur les sigles vient donner un exemple de plus de l’imperfection du langage médical. Le titre de l’éditorial "Is the dream of EVAR over?" n’est compréhensible par personne. Par personne sauf par ceux qui comprennent que c’est un jeu et qui veulent jouer à ce jeu en se laissant dicter les règles du jeu par l’auteur de l’article. Ce n’est pas un langage clair et ce n’est un langage partagé que par ceux qui veulent jouer. L’expression par ceux qui veulent faire les idiots ou les c... serait un peu vulgaire mais bien plus exacte.

    Sébastien ORTOT

    RépondreSupprimer