BIENVENUE SUR PEDIABLOG


Les articles, réflexions et informations de ce blog ont pour but de faire passer des messages, donner des avis, faire part d'expériences professionnelles, proposer des échanges, des réflexions et initier des discussions à propos de la santé physique et psychique de l'enfant. Ce blog se veut aussi lanceur d'alertes à propos d'éventuels dysfonctionnements de notre système de santé, il sera alors parfois dérangeant, bousculant le médicalement correct et les discours officiels bien huilés et aseptisés. Tous les intervenants le font bénévolement et n'ont aucun conflit d’intérêt avec l'industrie pharmaceutique ou agro-alimentaire. Les textes publiés sur ce blog sont la propriété intellectuelle de leurs auteur(e)s. Leur publication ne saurait donc en aucun cas se faire sans leur autorisation. Le petit cadre situé à droite sous le terme "Rechercher sur PEDIABLOG" vous permet d'inscrire un thème que vous recherchez éventuellement sur le site. En complément, le cadre vertical "TAGS", situé à gauche, contient aussi les principaux mots-clés qui permettent d'avoir accès à tous les articles qui se rapportent à ce sujet. On peut accéder aux articles plus anciens, classés par ordre chronologique, en faisant défiler le contenu du cadre situé juste en dessous "EN REMONTANT LE TEMPS".

Nous vous souhaitons une bonne lecture et tous les auteur(e)s seront heureux de lire vos commentaires et critiques pour une discussion qui ne pourra être qu'enrichissante. Si vous n'y arrivez pas, envoyez votre commentaire à l'adresse suivante: dominique.le.houezec@freesbee.fr. Un "web's doctor" vous publiera. Les remarques déplacées, agressives, injurieuses, racistes seront censurées de même que les commentaires à caractère politique ou religieux.

13 mars 2013

SITES MEDICAUX INTERNET, A BOIRE ET A MANGER ...



Depuis longtemps, je déplore que les journaux médicaux ne s’intéressent pas beaucoup aux questions d’environnement, de pollution, d’hygiène et de santé  publique. Je devrais être  heureux de voir un site médical ("Egora santé"), attirer l’attention sur une pollution alimentaire et le faire avec un titre très accrocheur "Ikea retire des tartes aux matières fécales" (1). 
Trop c'est trop et il y a des limites.




Je reproduis ci-dessous cette information. J’aimerais que vous la lisiez d’abord. Je dirai ensuite les raisons pour lesquelles il me semble que cette information là, dans cette forme là et émanant de cette source là, est irrecevable. Le silence sur les  problèmes de santé liés à l’environnement est inacceptable, mais l’excès et la démesure irresponsable ne sont pas la solution.


Voici l’article en question : 

 "Le géant suédois de l’ameublement Ikea a annoncé mardi qu’il retirait de ses cafétérias dans 23 pays des tartes sur lesquelles les autorités sanitaires chinoises ont trouvé des bactéries généralement témoins d’une contamination fécale. Ikea a indiqué avoir pris cette décision après la destruction par les douanes chinoises de 1.800 gâteaux appelés “chokladkrokant” (“croquants au chocolat”, une tarte aux amandes avec du chocolat, de la crème au beurre et du caramel) interceptés dans le port de Shanghai en novembre.

D’après le quotidien anglophone Shanghai Daily, des tests avaient permis de déterminer qu’ils contenaient “un niveau excessif de bactéries coliformes”. Ces bactéries, normalement peu dangereuses pour les consommateurs, sont généralement “une indication de contamination fécale, même si ce n’est pas toujours le cas”, a expliqué un microbiologiste de l’autorité de sécurité alimentaire suédoise, Mats Lindblad. Les tartes retirées ont été fabriquées par un fournisseur suédois, Almondy.

Une porte-parole d’Ikea, Ylva Magnusson, a souligné que le niveau de concentration de ces bactéries ne posait pas de danger grave pour la santé publique."


On  constate aisément que le contenu de l’article est très en retrait par rapport au titre.

On fait des tartes aux fraises, aux pommes ou aux framboises. Parler de "tarte aux matières fécales", c’est suggérer (volontairement ?) qu’il y a dans ces tartes autant de matières fécales qu’il y a de fraises dans une tarte aux fraises.

Or on lit dans l’article que "les autorités sanitaires chinoises ont trouvé des bactéries généralement témoins d’une contamination fécale." et que les  tartes  "contenaient un niveau excessif de bactéries coliformes”. Ainsi que "Ces bactéries, normalement peu dangereuses pour les consommateurs, sont généralement une indication de contamination fécale, même si ce n’est pas toujours le cas" et enfin que "le niveau de concentration de ces bactéries ne posait pas de danger grave pour la santé publique."

Il y a là, à l’évidence, un problème. Mais il est très abusif de parler de "tarte aux  matières fécales".

On pourrait penser que cet excès doit être attribué à un excès de vigilance. Les auteurs seraient alors des défenseurs sourcilleux de la santé publique et, dans leur désir de perfection, ils auraient réagi de façon excessive à une  imperfection.

En allant sur leur site, vous constaterez qu’ils ne sont pas constamment très exigeants en matière de santé publique.  Vous découvrirez qu’ils sont liés à des revues qui n’ont pas non plus un passé très riche de luttes pour la santé publique.


Il y a deux façons de se moquer de la santé publique. La forme traditionnelle qui consiste à ne pas s’interroger sur les polluants, sur les OGM, sur les adjuvants vaccinaux, et la forme moderne qui consiste à grossir et caricaturer tellement un danger, que l’on ridiculise et que l’on rend dérisoire toutes les interrogations et toutes les protestations passées,  présentes et à venir. 


Jean-Pierre LELLOUCHE


(1) Site Egora Santé. "Ikea retire des tartes aux matières fécales" Rubrique sécurité sanitaire par S.B. le 06-03-2013

1 commentaire:

  1. FIORENTINO Jean13 mars 2013 à 14:36

    Je crois que l'information superficielle et trompeuse n'est possible que parce que les autorités sanitaires ne font pas autorité.

    Les vendeurs d'émotion et d'indignation (les médias)ne peuvent tromper le public ou du moins l'exciter sans l'informer en le responsabilisant que parce que les autorités sanitaires ne parlent pas clairement et fort en disant la vérité.

    Jean FIORENTINO

    RépondreSupprimer