BIENVENUE SUR PEDIABLOG


Les articles, réflexions et informations de ce blog ont pour but de faire passer des messages, donner des avis, faire part d'expériences professionnelles, proposer des échanges, des réflexions et initier des discussions à propos de la santé physique et psychique de l'enfant. Ce blog se veut aussi lanceur d'alertes à propos d'éventuels dysfonctionnements de notre système de santé, il sera alors parfois dérangeant, bousculant le médicalement correct et les discours officiels bien huilés et aseptisés. Tous les intervenants le font bénévolement et n'ont aucun conflit d’intérêt avec l'industrie pharmaceutique ou agro-alimentaire. Les textes publiés sur ce blog sont la propriété intellectuelle de leurs auteur(e)s. Leur publication ne saurait donc en aucun cas se faire sans leur autorisation. Le petit cadre situé à droite sous le terme "Rechercher sur PEDIABLOG" vous permet d'inscrire un thème que vous recherchez éventuellement sur le site. En complément, le cadre vertical "TAGS", situé à gauche, contient aussi les principaux mots-clés qui permettent d'avoir accès à tous les articles qui se rapportent à ce sujet. On peut accéder aux articles plus anciens, classés par ordre chronologique, en faisant défiler le contenu du cadre situé juste en dessous "EN REMONTANT LE TEMPS".

Nous vous souhaitons une bonne lecture et tous les auteur(e)s seront heureux de lire vos commentaires et critiques pour une discussion qui ne pourra être qu'enrichissante. Si vous n'y arrivez pas, envoyez votre commentaire à l'adresse suivante: dominique.le.houezec@freesbee.fr. Un "web's doctor" vous publiera. Les remarques déplacées, agressives, injurieuses, racistes seront censurées de même que les commentaires à caractère politique ou religieux.

30 janvier 2015

SOLEIL & CANCER


Une campagne de prévention des risques de cancers cutanés liés à l'exposition solaire des enfants
est entreprise par l'lnstitut National du Cancer. De nombreux médecins ont reçu une affichette " Protégez-le du soleil, vous le protégerez du cancer " et quatre moyens sont proposés 1) casquette, 2) lunettes, 3) tee-shirts, 4) crème solaire. Ces quatre moyens sont réunis sous l'appellation " le bouclier anti cancer".




On remarque que sur cette affiche, le mot cancer est écrit quatre fois. Pas une fois, il n'est écrit cancer de la peau. L'affiche éditée par l'Institut National du Cancer nous dit qu'en protégeant un enfant du soleil, on le protège du cancer. ll risque d'y avoir confusion entre protection contre le cancer de la peau et protection contre les cancers en général. Et il est très vraisemblable que cette confusion soit voulue. Les publicitaires ont probablement pensé que promettre une protection contre le cancer, et donc contre tous les cancers, était plus attractif que de promettre une protection contre les seuls cancers de la peau.


D'autre part, on voit mal comment les lunettes de soleil pourraient éviter un cancer.  Les lunettes peuvent être utiles pour améliorer le confort et pour ne pas fatiguer la vue, mais elles ne peuvent en aucun cas prévenir quelques cancers que ce soit. On peut même à la limite penser qu'un enfant n'ayant pas de protection oculaire souffrirait plus vite du soleil et qu'il y resterait moins longtemps exposant donc moins sa peau. Les lunettes seraient donc indirectement cancérigènes. 

On pourrait pour la même raison considérer la casquette comme risquant de permettre de mieux tolérer une exposition prolongée et, donc, comme dangereuse si on est concerné uniquement par la question du cancer de la peau.

On sait par ailleurs, que le soleil de midi est particulièrement agressif. Or aucun conseil n'est donné pour éviter les heures les plus dangereuses. Pourquoi? La campagne se présente sur un mode ludique, on voit un soleil méchant et un enfant bien protégé par quatre éléments qui constituent son "bouclier anti cancer". Or, il se trouve que les quatre éléments, casquette, lunettes, tee-shirt et crême solaire, sont tous quatre des produits à acheter, des produits de consommation. 


Eviter les heures où l'ensoleillement est le plus dangereux serait un comportement très différent. Ce ne serait pas de l'ordre du plus de consommation d'objets marchands, ce serait une utilisation modérée réfléchie responsable de biens non marchands.

Les publicitaires veulent influencer nos choix en jouant sur nos inconscients, mais les publicitaires ont eux-mêmes un inconscient. En oubliant la question du soleil de midi qui doit être évité, et en nous proposant quatre objets de consommation, ils se situent dans une dynamique de consommation. Ils nous incitent à laisser les enfants consommer autant qu'ils le voudront de l'exposition solaire, à condition de consommer aussi les quatre produits proposés. L'idée d'un monde où on consommerait moins, de façon mieux informée et plus responsable, ne les effleure pas.


Jean-Pierre LELLOUCHE


Note de la rédaction: Cette réflexion avait déjà été publiée dans la revue médicale "Pratiques" N°32 "Le temps de la parole", page 85, janvier 2006, sous le titre de "Risques de cancer". Il reste cependant d'actualité et mérite donc une injection de rappel...


1 commentaire:

  1. Cette affiche est affreuse et mensongère.
    Comme par hasard, comme vous le soulignez justement, elle induit des achats et on sait combien le parent achète volontiers si cela lui permet de se sentir un "bon" parent.
    Eviter une exposition au soleil aux heures les plus chaudes est sans doute la meilleure protection et la plus simple.
    Contrairement à une idée tenace, les lunettes de soleil sont à éviter autant que possible, pour permettre à l’œil et au cerveau de faire leur travail, c'est-à-dire capter et analyser les rayons lumineux (quantité, UV...).
    Je ne suis pas spécialiste mais lire "Le soleil, un aliment indispensable" de France Guillain ou "La méthode France Guillain" du même auteur, dont une partie est consacrée aux bienfaits de la lumière solaire serait plus sûrement efficace que toutes les campagnes de prévention.
    De mes 5 enfants, le seul à n'avoir pas pris un seul coup de soleil, c'est celui qui n'a JAMAIS utilisé de crème solaire ni porté de lunettes de soleil... Merci !

    RépondreSupprimer